Bien démarrer avec son Raspberry Pi.

Débuter avec un Raspberry peut être facile quand l’on connait un peu le monde Linux. Mais si nous venons de Windows, il y a plein de choses différentes. Dans cet article, nous allons voir comment bien commencer avec son Raspberry Pi. De l’installation à la sécurisation en passant par la suppression de l’utilisateur PI et par l’utilitaire raspi-config, je vais essayer de rendre cela le plus simple possible.

Préparation.

Transférer l’image via Balena Etcher ou Raspberry Pi Imager

Utilisation sans clavier ni souris.

Pour cela il suffit d’ajouter un fichier nomme ssh vide et sans extension dans la partition boot de votre carte Micro SD.

Connexion au Wi-Fi.

Si vous souhaitez le connecter à votre réseau via le Wi-Fi alors il faut ajouter un fichier nommé wpa_supplicant.conf avec pour contenu ce qui suit :

country=FR
update_config=1
ctrl_interface=/var/run/wpa_supplicant

network={
  scan_ssid=1
  ssid="votre-_reseau"
  psk="votre_mot_de_passe"
}

Premier lancement.

Voilà les préparatifs sont faits, passons maintenant au premier lancement et a l’amélioration de la sécurité.

Connexion SSH est `raspi-config.

Pour se connecter en SSH au Raspberry voici la commande ssh pi@ip_du_rpi.

La première commande à lancer est la mise à jour du système via sudo apt update && sudo apt upgrade %% sudo apt dist-upgrade

La première récupère la liste des paquets, la deuxième met les paquets à jour et la troisième met la distribution à jour.

Raspi-config.

Lancer l’utilitaire de configuration du Raspberry via la commande sudo raspi-config.

Il est possible, via cet utilitaire, de changer pas mal de choses (wifi, activation SSH, VNC, caméra, gpio, etc). Nous allons seulement voir les plus intéressantes (des ajouts seront fait en fonction de mes utilisations).

Interface de l’application Raspi-config

1.System option.

Raspi-config System Options

Deux choses intéressantes :

  • S1 Wirless LAN : Permet (si vous ne l’avez pas déjà configuré via wpa-supplicant.conf) de régler les paramètres de votre carte Wi-Fi et de la connecter à votre réseau.
  • S4 Hostname : Permet de donner un nom différent de raspberrypi sur votre réseau.

Commençons par aller dans S1, choisir son pays puis entrer son SSID et son mot de passe Wi-Fi.

https://mcflypartages.fr/articles/rpi_bien_debuter/wifi/02_raspi_config_s4_pays.png
https://mcflypartages.fr/articles/rpi_bien_debuter/wifi/03_raspi_config_s4_ssid.png
https://mcflypartages.fr/articles/rpi_bien_debuter/wifi/04_raspi_config_s4_code_wifi.png

Changeons le nom de notre Raspberry sur le réseau via S4 puis entrer pour valider le message qui vous dit que le hostname ne peut contenir que des caractères ASCII (a-z,1-9)

2.Display options

Rspi-config display options

En version Lite de Raspbian, il n’y a rien d’intéressant.

3.Interface options.

Rspi-config interface options

Ici, vous pouvez activer le SSH, les GPIO, I2C,VNC, SPI, les cameras, etc.

Le SSH étant déjà activé, pas besoin de plus pour le moment.

4.Performance options.

Rspi-config performance options

P1 : Vous permet d’overclocker votre Pi (version 1 et 2 seulement) si le besoin s’en fait ressentir. P2 : Permet d’allouer plus ou moins de mémoire à votre GPU. Pour ma part je le descends à 16 pour laisser un max de mémoire au système MAIS il peut être intéressant de le monter si votre applicatif utilise le GPU de votre Raspberry. P3 : Une explication en français P4 : Permet de paramétrer les GPIO utilisé par votre ventilateur (si vous en avez un).

4.Localisation options.

Rspi-config localisation options

Permet de régler le clavier, le fuseau horaire, la langue de votre système et le Pays de votre wifi (sélection des canaux)

Aller dans L1 local après avoir passé le message d’info, sélectionner votre encodage fr_FR.UTF-8 UTF-8 en vous rendant sur la ligne puis en appuyant sur la touche espace, un astérisque devrait apparaître.

Rspi-config choix des langues et encodages

Ensuite continuer et sélectionner celui à utiliser par défaut.

Rspi-config langue et encodage par défaut

Changer le fuseau horaire via L2, puis le code Country pour le Wifi via L4.

5.Advanced options.

Rspi-config Advanced options

Seul l’option A1 expand Filsystem et A6 Boot Order nous intéresses.

A1 : permet d’utiliser toute la capacité de votre carte Micro SD car par défaut Raspberry Pi OS ne s’installe pas sur tout l’espace. A6 : Seulement si vous souhaitez démarrer sur un support “externe”.

6.Update.

Il vous permet de faire simplement la mise à jour de votre système sans ligne de commande.

On valide le tout par un redémarrage via la commande sudo reboot

Ajouter un utilisateur.

Nous allons ajouter un utilisateur qui viendra remplacer l’utilisateur pi que nous supprimerons par la suite.

Une fois connecté en SSH, taper la commande suivante sudo adduser votre_user puis rentrer un mot de passe (solide) deux fois, ensuite valider les informations.

Ajouter un utilisateur sur Raspberry

Ajouter l’utilisateur à un groupe.

Nous allons ajouter notre utilisateur au groupe sudo via la commande suivante sudo usermod -aG sudo votre_user.

Connectez-vous avec votre utilisateur via su votre_utilisateur ensuite essayer la commande sudo date. Si elle marche, alors votre utilisateur est bien ajouté au groupe sudo.

Changer le mot de passe de l’utilisateur root (car sans l’utilisateur pi, on ne pourra plus se connecter à root) via la commande sudo passwd root.

Redémarrer puis connecter vous avec votre nouvel utilisateur via SSH.

Suppression de l’utilisateur pi.

La suppression de l’utilisateur pi et de tous ses fichiers se fait par la commande sudo userdel -r pi.

Un petit cat /etc/passwd permet de confirmer, par l’absence de l’utilisateur pi dans la liste, que la suppression a bien été réalisée.

Sécuriser le SSH

Je vous invite à aller voir directement l’article pour éviter les doublons.

Conclusion.

Voici la fin d’un article pour débuter sur de bonne base avec un Raspberry Pi.

Si vous voyez d’autres choses à aborder ou à améliorer, n’hésitez pas à me contacter par mail (voir en dessous).